La RSA du Canada commandite une activité de simulation de tempête

simulation de tempête

Lorsque la ville de « Resilientville » a été inondée mercredi après-midi, des jeunes de partout à Toronto étaient sur place pour aider.

En jouant un rôle dans des simulations de graves inondations, ils se sont penchés sur les manières dont les Canadiens peuvent mieux se préparer à faire face à des tempêtes majeures, alors que le climat canadien se réchauffe. Ils ont également démontré comment on peut employer les jeunes dans le secteur émergent de l’adaptation climatique afin de minimiser le risque de dommages causés par ces tempêtes.

« La RSA est fière de commanditer l’événement parallèle Youth Economic Opportunities in Disaster Risk Reduction and Climate Adaptation de la cinquième Plate-forme régionale pour la réduction des risques de catastrophes dans les Amériques. Les changements climatiques sont probablement l’un des plus grands risques auxquels notre industrie fait face. Nous sommes plus fréquemment touchés par des événements climatiques extrêmes, comme les inondations des provinces de l’Atlantique en octobre dernier », explique Martin Thompson, PDG de la RSA du Canada.

Les scénarios interactifs d’inondation réalisés lors de l’activité torontoise ont été joués par de petits groupes de personnes qui avaient pour défi de trouver les services et fournitures nécessaires afin de soutenir les résidents qui avaient fui leur maison inondée. À la suite des exercices de simulation, qui étaient menés par des « dirigeants municipaux », comme le maire de Resilientville, la bibliothécaire de la ville, le capitaine de police et l’aumônier, ils ont discuté de la façon dont, en cas de catastrophe, la préparation, la réaction et la reprise des activités de la collectivité peuvent créer des occasions d’emplois verts sur le plan de la réduction des risques en cas de catastrophe et d’économie d’adaptation climatique.

Cliquez ici pour lire l'article complet  (en anglais seulement) 

Group shot